Daniel Maringue                                                                           Accueil Daniel Maringue      

En allant vers l'endroit essentiel....

Peindre un endroit fictif, illusoire, familier, où l’Homme n’est plus la mesure, c’est s’élever contre l’espace urbain où l’Homme omniprésent et tout puissant nous confronte à  une réalité pouvant aller jusqu’à la folie, la démesure.

Peindre un ciel, les reflets de l’eau, un arbre, peinture de RIEN disent certains, mais au contraire peinture de nuances, de lenteur, de discernement.

C’est dire sa nostalgie d’un monde sensible, son espérance d’un retour au CALME


"Et chercher sur la Terre un endroit écarté

Où d’être homme d’honneur on ait la liberté."

MOLIÈRE  Le misanthrope

 

 

 

Le saule bleu
2020
41*31











Le passage du milieu
2020
31*41










La coulée verte
 2020
36*51











Les gardiens de la forêt
2020
41*31







 
 
Galets et graviers
2019
36*51



 
page précédente

 

 

  • Catherine dit :
    21/11/2020

    J'aime particulièrement le passage du milieu où nous pouvons à loisir créer un autre monde. Et j'adorerais prendre en main ces beaux galets! Ton saule est presque biblique et a tout du buisson ardent...



  •