Catherine Estrade
                                                     
 
                             
                                            Sec


 
 

Un torrent sec

un carnage d'écrous éraillés

courbes

 

la pente est rude

mais cette matière là ne lâchera jamais

 

ajustée

comprimée

 

c'est le bruit qui me gêne

le bruit que font les ferrailles au passage

le bruit des rouilles

amoncelées dans le lit noir qui les draine

les creuse

 

concaves

évidées

 

ça vient de loin

d'une source sans eau

d'une matrice molle et vierge

d'une matrice drue tailladée de boulon de rail

 

Un train sec

 

que je devrais accoster

en bout de quai

aux marches du silence

quand la rouillure brasera leurs clapets de métal

 

 

Mais moi

 

dans ma robe de brume