Catherine Estrade




                 Descente

 

Je laissais mon corps flancher

dans les draps presque blancs


loin derrière moi

les volets battaient la chamade


Sur l'oreiller d'herbe je défaisais

l'odeur des blés


celle transparente

de ces marches qui ne finissent jamais


jusqu'en bas


alors que la lyre chante




c'est le rire des enfants qui m'éveille

à chaque fois

bien que je ne puisse dormir



bien que depuis longtemps je ne dorme plus