Catherine Estrade

                                                           
                                   Ceux qui...


 

Sur le lien des phalanges

entre un anneau et l'autre

vivent des réfugiés des silencieux apôtres

 

Ils portent sur leur col

dans le creux de leur cou

des tracées de lumière incendiaire

 

Ce n'est que sans vouloir

sans signe et sans saisir

qu'ils se claustrent et confinent

les secrets les mystères

entre liens et anneaux

 

Des nomades cloutés

divaguant

dans l'antre de leurs crânes

créateurs de désert d'eau forte et de mont

 

On ne les verra pas sur la croix

immolés sacrifiés

On les a bâillonnés depuis toujours encore

Ils glissent seulement

parfois

par l'entaille laissée

sur la plaie des contraires