Le Zinc

J’ai envie de vous parler de quelques anecdotes scientifiques. Des trucs qui remettent en cause notre vision des choses. J’ai envie de provoquer votre raison. Un peu comme le fait Nietzsche avec son concept de déconstruction.

La déconstruction, c’est l’idée que notre conception de la réalité est en fait un ensemble de couches de préjugés culturels, de strates de choses subjectives qui ne valent qu’en un lieu donné à une époque précise. Nietzsche appelle cela des « arrières-mondes ». Par exemple, manger avec un couteau et une fourchette, ça n’est pas naturel au Japon. Ou encore, au Moyen-Age on comptait les distances en terme de jours de cheval.

Or la réalité, c’est un peu le dada de la science. C’est elle qui se prévaut de décrire le mieux le réel. Cela dit, tout le monde l’ignore royalement. Les principes de la physique quantique ou de la relativité nous sont inutiles pour fonder ce que chacun appelle le réel. Et je ne vais pas chercher à vous faire changer d’idée en pérorant que c’est la science qui a le dernier mot. Non, il revient à tout un chacun de définir son cosmos. Mais certaines anecdotes scientifiques vont être utiles pour semer un peu le doute dans nos certitudes. Ca fera du bien, ça dépoussiérera.

Par curiosité, j’ai pris connaissance de quelques bizarreries que nous apporte la science moderne. Je vais retrouver mes sources de droite et de gauche et je vais vous rédiger quelques articles.

 

<   Page précédente