Catherine O                                                                                              Accueil Catherine O


 
Mer

 


       

 
 

          Ce sont de grands chevaux gris

          qui dansent sous la lune

          Et dans leur sillage de brume

          dans le bruit de leurs sabots d'argent

          se glissent des bateaux à voiles

          Les marins fatigués de tant de voyages

          pleurent les femmes oubliées

          les chargements d'épices mouillées

          les rats qu'ils clouent sur le pont

          de leurs poignards oxydés

          Leurs mains calleuses défont les cordages

          où ils ont noués tant de paysages

          entrevus au loin, juste rêvés,

          trop vite traversés,

          trop vite caressé, le pelage

          des grands chevaux gris

          qui dansent sur l'écume.


 



 

  • Claudine dit :
    8/11/2018

    C'est vraiment très joliment dit. Les images sont belles!

  • Aline dit :
    8/11/2018

    Un poème qui nous essouffle... Est-ce l'absence de ponctuation ou la mer? De belles images.

  • Claude dit :
    5/11/2018

    Un voyage rude et lumineux.



  •