Chargement... Merci de patienter quelques secondes...


                                De ma fenêtre




J'ai vu
j'ai vu de ma fenêtre
de grands oiseaux de proie
alourdis et voraces
et dans leurs serres fières
toute la beauté du monde
De leurs ailes farouches
sèment des champs d'azur
Ils flambent et s'enivrent
à s'écorcher les peaux
survolent en chuintant
les îles incandescentes
les grands déserts de soie
aux silences si denses

 
 
Mais rien
Rien que des fulgurances
au seuil des errances
au deuil de nos audaces
les petits matins froids.






Accueil     Arts plastiques    Musique    Ecriture   Le zinc  Contact